Les systèmes alimentaires dépendent des ressources naturelles. Mais la croissance démographique et les changements alimentaires dus à la richesse croissante exercent des pressions sur ces ressources. La transformation de nos systèmes alimentaires est nécessaire si nous voulons répondre aux demandes futures.

    Le rapport

      Téléchargez le rapport complet: EN
      Téléchargez le résumé à l'intention des décideurs: EN
      Téléchargez la fiche d'information: EN

      Les systèmes alimentaires mondiaux ont radicalement changé au cours des 50 dernières années. La production alimentaire a plus que doublé, les régimes alimentaires sont devenus plus variés (et souvent plus énergivores), satisfaisant les préférences des gens en termes de forme, de goût et de qualité, et de nombreuses entreprises alimentaires locales, nationales et multinationales ont vu le jour, fournissant des moyens de subsistance pour des millions. Néanmoins, plus de 800 millions de personnes souffrent encore de la faim (dont 70% vivent dans les zones rurales des pays en développement), environ deux milliards souffrent d'une mauvaise alimentation et plus de deux milliards sont en surpoids ou obèses. Les implications de l'utilisation des ressources et les impacts environnementaux de ces systèmes alimentaires sont importants. En général, de toutes les activités économiques, le secteur alimentaire a de loin le plus grand impact sur l'utilisation des ressources naturelles ainsi que sur l'environnement. On estime que 60% de la perte de biodiversité terrestre mondiale est liée à la production alimentaire; les systèmes alimentaires représentent environ 24% des émissions mondiales de gaz à effet de serre et environ 33% des sols sont modérément à fortement dégradés en raison de l'érosion, de l'épuisement des nutriments, de l'acidification, de la salinisation, du compactage et de la pollution chimique.

      Le groupe de travail sur les systèmes alimentaires du Groupe international de ressources a préparé une évaluation scientifique complète de l'état actuel et de la dynamique de l'utilisation des ressources naturelles dans les systèmes alimentaires et de leurs incidences sur l'environnement. L'IRP identifie les opportunités pour les systèmes alimentaires intelligents en matière de ressources, répondant à des questions pertinentes pour les politiques telles que: à quoi ressemblent les systèmes alimentaires durables dans une perspective de ressources naturelles? Comment améliorer l'efficacité des ressources pour améliorer la sécurité alimentaire? Comment piloter la transition vers des systèmes alimentaires durables?

      Le rapport considère la nourriture comme un point de connexion crucial (un «nœud») où coïncident divers problèmes de société, tels que la dépendance humaine à l'égard des ressources naturelles, l'environnement, la santé et le bien-être. Plutôt que d'examiner séparément les ressources telles que la terre, l'eau et les minéraux, l'IRP a choisi une approche systémique. Le rapport examine toutes les ressources nécessaires pour la production primaire de denrées alimentaires, ainsi que pour d'autres activités du système alimentaire (par exemple, la transformation, la distribution) en tenant compte non seulement de l'ensemble des activités, mais aussi de l'éventail des acteurs impliqués dans celles-ci et des résultats en termes de sécurité alimentaire, de moyens de subsistance et de santé humaine.

      • PNUE (2016) Systèmes alimentaires et ressources naturelles. Un rapport du Groupe de travail sur les systèmes alimentaires du Groupe international de ressources. Westhoek, H, Ingram J., Van Berkum, S., Özay, L. et Hajer M.

      Le saviez-vous?

      Environ un tiers des sols de la planète sont modérément à fortement dégradés en raison de l'érosion.

      Le saviez-vous?

      La croissance démographique, les changements alimentaires et le changement climatique exercent une pression sur les ressources naturelles.

      Le saviez-vous?

      20% des aquifères mondiaux sont surexploités et 29% des populations de poissons «commerciales» sont surexploitées.

      Autres rapports